Traduction de CCV

Catherine Cheyns Vrignaud

Chapitre 20

Traduction JCT


1 Le jour un

à partir du sabbat,

Marie la Magdaléenne,

alors que c'est encore l'obscurité (skotia),

va vers le tombeau

et voit la pierre (lithon)

enlevée du tombeau.


2 Elle court alors

et va vers Simon-Petros

et vers l’autre disciple

que Jésus aimait,

et elle leur dit :


Ils ont enlevé

le Seigneur

du tombeau,

et nous ne savons pas

où ils l'ont déposé”.


3 Pierre sortit alors

et l’autre disciple,

et ils allaient vers le tombeau.


4 Ils couraient (etrekon)

donc ensemble (omou),

et l'autre disciple

courut devant

plus vite

que Petros

et

vint  premier

au tombeau.


5 et s'étant penché (parakupsas)

il voit (blepei)

les linges (othonia)

gisant (keimena)

cependant

il n'entra pas. 


Vient alors aussi

Simon-Petros

l'accompagnant (akolouthos)

et il entra (eiselthen)

dans le tombeau

et il regarde (blepei)

les (linges)

gisant (keimena). 


7 et le suaire (soudarion)

qui était sur

la tête de lui (èn epi tès kephalès autou)

non pas posé avec les linges

mais à l'écart (kôris)

enroulé (entetuligmenon)

en un seul lieu (eis ena topon).


8 Alors donc

entra (eiselthèn)

aussi l’autre disciple,

celui étant

venu premier (prôtos)

au tombeau,

et il vit (eiden)

et il crut.


9 En effet,

ils ne

connaissaient (edeisan)

pas  encore

l’écriture (graphè),

qu'il faut (dei)

lui se relever (anastènai)

d'entre les morts


10 Les disciples

s'en allèrent

alors

encore (palin)

chez eux (pros autous).



11 Pour sa part

Marie se tenait

vers le tombeau,(pros tô mnèmriô)

à l'extérieur (exô)

pleurant (klaiousa), 


comme alors elle pleurait,

elle se pencha (parekupsen)

vers le tombeau (eis to mnèmeion)


12 et elle regarde (theôrei)

deux messagers (aggelous)

en blanc (en leukois

assis (kathezomenous)

un vers la tête (pros tè kephalè)

et un vers les pieds (pros tois posin

là où était couché (ekeito)

le corps (sôma)

de Jésus.


13 Et ceux-là (ekeinoi)

lui disent :


“Femme (gunai),

pourquoi

pleures-tu  (ti klaieis) ? ”


Elle leur dit

qu'ils ont enlevé (èran)

le seigneur de moi (ton kurion mou),

et je ne sais pas

où ils l'ont déposé (pou ethèkan).


14 Ces choses ayant dites,(tauta eipousa)

elle se retourna (estraphè)

vers l'arrière (eis ta opisô)


et elle regarde (theôrei)  

le Jésus

se tenant là (estôtai)

et elle ne savait (èdei) pas

qu'il est Jésus (oti jèsous estin).


15 Jésus lui dit :

“Femme (gunai),

pourquoi pleures-tu

(ti klaies) ?


Qui cherches-tu (tina zèteis)?”


Celle-là,

pensant qu'il est

le jardinier (kèpouros),

lui dit


seigneur (kurie),

si toi tu l’as emporté (ebastasas),

dis-moi où tu

l’as déposé (ethèkas),

et moi

je l’enlèverai (arô) ”.


16 Jésus lui dit :

Mariam


Celle-là s'étant retournée

(strapheira)

lui dit

en hébreu 

Rabbouni

ce qui dit maitre (didaskalos).



17 Jésus lui dit:


ne me retiens pas (mè mou aptou)

en effet (gar)

je ne suis pas

encore 

monté (anabebèka)

vers le père (pros ton patera)


et va (poreuou)

vers mes frères (tous adelphous mou

et dis-leur :(kai eipe autois)


je monte (anabainô)

vers le père de moi

et père de vous


et dieu de moi

et dieu de vous.



18 Vient 

la Magdaléenne,

annonçant (aggelousa)

aux disciples

que

j'ai vu (eôraka

le Seigneur,

et qu'il a dit ces choses (tauta)

à elle.



19 Etant alors le soir (opsias)

de ce  jour-là, 

le premier de la semaine

(tè mia sabbatôn),

et les portes étant fermées

(kai tôn turôn kekleismenôn)

là où étaient les disciples

à cause de la crainte des juifs

(dia ton phobon tôn joudaiôn)

 

le Jésus vint (èlthen)


et se tint (estè)

dans le milieu (eis to meson)

et leur dit:

paix à vous (eirènè umin).


20 et ayant dit ceci


il leur montra (edeixsen

les mains (keiras)

et le côté (tèn pleuran).


Les disciples

se réjouirent  alors (ekarèsan)

voyant (idontes)

le Seigneur.


21 [Jésus] leur dit encore (palin)


Paix à vous (eirènè umin)

 

Ainsi que (kathôs)

le Père m’a envoyé (apestalken),


moi aussi (kagô)

je vous envoie (pempô).



22 Et ayant dit ceci,

il souffla

(anephusèsen)

sur eux


et  leur dit :


Recevez

Esprit Saint (pneuma agion


23  si de certains (tinôn)

vous pardonnez (aphète)

les péchés


ils sont pardonnés (apheôntai) 


si de certains (an tinôn

vous retenez (kratète)

 

ils sont retenus (kekratèntai).



24 Pour sa part

Thomas,

l’un d’entre les Douze,

celui étant dit jumeau,

n’était pas avec eux

quand vint Jésus.


25 Les autres disciples

lui disaient alors :

 

Nous avons vu (eôrakamen)

le Seigneur.


et lui leur dit


Si je ne vois pas (ean mè idô

dans ses mains (en tais kersin)

la marque  des clous,(ton tupon tôn èlôn)


et  mets 

mon doigt ( et mets mon doigt)

dans la marque 

des clous (eis ton tupon)

 

et mets ma main (balô tèn keiran)

 

dans le côté (eis tèn pleuran) de lui,


absolument je ne croirai pas

(ou mè pisteusô).



26 Et après huit jours,


ses disciples

étaient

encore  

à l’intérieur,(esô


et Thomas avec eux.



Le Jésus vient (erketai), 

les portes étant fermées (kekleismenôn)


et se tint

dans le  milieu (estè eis to meson)

et il dit

Paix à vous ( eirènè umin). 


27 Ensuite

il dit à Thomas :


porte ton doigt ici (phere ton daktulon ôde)


et vois mes mains (kai ide tas keiras mou),


et porte ta main (kai phere tèn keira sou)

 

et mets dans mon côté (bale eis tèn pleuran mou),

 

et ne deviens pas

non croyant (apistos)


mais croyant (pistos).


28 Thomas répondit

et lui dit :


Le seigneur

de moi (o kurios mou


et le Dieu 

de moi (kai o theos mou)


29 Jésus lui dit :


Parce que tu m'as vu (oti eôrakas me)  

tu as cru (pepisteukas)


heureux

ceux n'ayant pas vu (mè idontes)


et ayant cru (pisteusantes).


30 Jésus fit 

alors aussi (polla mèn oun kai alla sèmeia)

beaucoup d'autres signes


devant ses disciples (enôpion tôn mathètôn)

qui ne sont pas écrits( a ouk estin gegrammena

dans ce livre (en tô bibliô).



31 Ceux-ci sont écrits (tauta de gegraptai

afin que vous croyiez (ina pisteusète

que Jésus est le Christ (o christos


le Fils de Dieu ( o uois tou theou

et afin que,


croyant (pisteusontes

vous ayiez vie 

dans le nom de lui

(ekète zôèn en tô onomati autou) 


Infos,

chronologie,

localisation



9 avril

année 30


Jardin

dans lequel

se trouvait le tombeau


où Jésus

avait été déposé

au soir de la crucifixion


Tombeau préparé  par Joseph d'Arimathie

pour lui-même.





Le texte grec distingue


les LINGES (othonia) d'ensevelissement vides de corps,

gisant à plat


et le SUAIRE

ayant entouré la tête de Jésus. 


Ce suaire conserve

sa forme arrondie

et se trouve

dans le même lieu,

le tombeau (cette expression peut également

signifier  que


tout le monde

va vers le même lieu,

le tombeau.






Noter les divers "retournements"

de Marie qui,

après chaque retournement

voit la réalité

autrement.


Ce mot

évoque également

des "conversions".









Le mot JARDIN

est choisi

pour nous rappeler

le Jardin de Genèse


Gn 2, 8 et suivants.


Yhwh en est le Jardinier.




Toucher les pieds,

se prosterner

désigne

dans la  Bible l'attitude 

de toute personne humaine

devant celui qu'elle reconnaît comme Maître des lieux, également appelé Seigneur. 


Lire

I Rois chapitres 1 et 2


- et Matthieu 28, 9

- et Marc 16, 1 à 8

- et Luc 24, 1 à 10.





















L'évangéliste

met en valeur

l'apôtre


THOMAS

Didyme

et  le présente


comme le type même des disciples,

se  posant des questions,

cherchant à les résoudre intelligemment,


et accédant à la foi envers le Resuscité.


thomasjch://exactitude.html











Voici ce qu'on pourrait appeler

 

la huitième béatitude


Première conclusion de l'évangile de Jean


Mots importants:


- CROIRE


- JESUS a reçu l'onction de FILS unique de Ywhwh,


- Nous pouvons VIVRE en plénitude dès maintenant

 et non pas seulement après la mort

qui n'est

pas évoquée ici.